Chargement de la couverture… Déplacer pour repositionner

m4tHi3w

  Registered Users Dernière date de connexion, il y a 1 mois
Introduction
Éléments épinglés
Activités récentes
  • Bonsoir,

    Déjà il faut être admis. ^^

    Ensuite, concernant l'inscription au dossier, il y a bien un suivi dans Sirhius des résultats des différents concours avec mention du résultat.

    Cependant, s'il est vrai qu'un refus en cas de promotion par liste d'aptitude n'est pas bien perçu, il ne me semble pas que le refus du bénéfice d'un concours ait un impact sur ta carrière ou sur tes futures tentatives externes ou internes.

    Il peut possiblement y être fait mention dans ton entretien d'évaluation mais ça dépendra de ton chef de service.
    1. Voir la réponse
    2. Voir le sujet →
    0
    0
    0
    0
    0
    0
    Publication en cours de modération
    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Bonjour,

    Je vais essayer de t'apporter des éléments de réponse point par point :

    D'ailleurs, je me demande combien d'années d'ancienneté il faut pour pouvoir passer ces concours en interne, quel échelon, et peut-on passer directement le concours de Contrôleur principal ou doit-on obligatoirement passer par Contrôleur des finances publiques 1ère classe avant de devenir Contrôleur principal ? Peut-on passer ces concours en interne dès qu'on est titularisé Contrôleur des finances publiques 2ème classe ? 

    Les concours et examens professionnels sont soumis à des conditions d'ancienneté et d'avancement pour pouvoir s'y inscrire.
    • - Concernant le concours professionnel de contrôleur des Finances publiques de 1ère classe, il est ouvert aux contrôleurs des Finances publiques de 2ème classe qui ont atteint le 6ème échelon de leur grade et justifient d’au moins trois ans de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau, au 31 décembre de l'année au titre de laquelle le concours est organisé.
    • - Concernant le concours professionnel de contrôleur principal des Finances publiques, il est ouvert aux contrôleurs des Finances publiques de 1ère classe qui ont atteint le 6ème échelon de leur grade et qui justifient d’au moins trois ans de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau, au 31 décembre de l'année au titre de laquelle le concours est organisé.
    En résumé, tu ne pourras pas t'inscrire au concours professionnel de CFiP 1ère classe avant d'avoir atteint le 6e échelon et comptabiliser trois années de services effectifs. Si l'échelon peut être atteint rapidement via ton éventuel reclassement, la condition de service effectif est, elle, incompressible.

    D'ailleurs, l'évolution vers Contrôleur des finances publiques 1ère classe puis Contrôleur principal, est-ce que cela correspond plus à des tâches confiées plus complexes, ou bien "simplement" à une évolution de salaire ou encore est-ce que cela tend obligatoirement vers du management d'une équipe ? 

    Les effets d'un avancement d'un grade à l'autre sont principalement pécuniaires : grille indiciaire plus intéressante, indemnitaire plus avantageux. Il n'y a donc pas de changement de fonction inhérent au changement de grade, même s'il n'est pas rare qu'un C1 ou un CP ait d'avantage de responsabilités qu'un C2. Toutefois, il est quand même opportun de signaler qu'un contrôleur, peut importe son grade, peut être amené à encadrer une équipe et faire du management de "proximité".

    Qu'en est-il pour la mutuelle ? Est-elle comprise/déduite du salaire ou est-ce à part ? 

    Il existe aujourd'hui une mutuelle facultative, la MGEFI (Mutuelle générale de l'Économie, des Finances et de l'Industrie). D'un point de vue subjectif, si je trouve qu'elle n'est pas la plus économique et la plus efficace en matière de remboursement santé, il faut lui accorder qu'il est difficile de lui trouver un concurrent plus abordable sur la question du maintien de salaire en cas de maladie à demi-traitement (une subtilité par rapport au traitement des arrêts de travail par rapport au privé).
    Il n'y a donc pas d'obligation d'adhérer. Le règlement des prestations peut être effectué par prélèvement bancaire ou par précompte sur la paye (option privilégiée).
    Pour ce qui est de la participation de l'employeur, un dispositif de prise en charge partiel du montant des cotisations de protection sociale complémentaire a été introduit depuis le 1er janvier 2022 et permet un remboursement de 15 € maximum des cotisations supportées par les agents (montant brut, soumis à CSG, CRDS et à l'impôt sur le revenu).
    Toutefois, ces dispositifs sont amenés à évoluer avec la réforme de la protection sociale complémentaire des agents publics et la mise en place (en 2024 ?) d'un régime obligatoire de protection sociale complémentaire et de contrats collectifs à adhésion obligatoire (cf. www.service-public.fr/particuliers/vosdr...ang=&quest0=0&quest= ).

    Est-ce qu'une évolution de la grille indiciaire de Contrôleur est envisagée au vu de l'inflation galopante ? 

    On l'espère tous, mais il n'y a rien de concret pour l'instant. Des discussions devraient être engagées au niveau ministériel mais dans un cadre plus large ("grand chantier de l’accès, des parcours et des rémunérations dans la fonction publique").
    1. Voir la réponse
    2. Voir le sujet →
    0
    0
    0
    0
    0
    0
    Publication en cours de modération
    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Le CCP n'est normalement utile que s'il n'y a pas de période d'inactivité entre deux emplois de la fonction publique et ne concerne pas les agents contractuels.

    Il me paraît donc inutile.

    Si ton contrat s'est terminé, tu as dû recevoir un certificat de travail ou un état de service que tu transmettra sans doute avec ta DSPP. 
    1. Voir la réponse
    2. Voir le sujet →
    0
    0
    0
    0
    0
    0
    Publication en cours de modération
    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • La note du dernier admis est de 265 points.
    C'était 267 l'année passée.
    1. Voir la réponse
    2. Voir le sujet →
    0
    0
    0
    0
    0
    0
    Publication en cours de modération
    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
  • Je déterre un peu le sujet mais ta question étant restée sans réponse, je me lance.

    La rémunération nette d'un inspecteur titulaire au premier échelon, sans indemnité de résidence, SFT et protection sociale complémentaire (15,00 € brut), perçoit un salaire net de 2 281,28 € avant PAS.

    Des primes peuvent également s'ajouter selon les fonctions exercées.

    La majorité des affectations ouvrent droit à des ACF, mais ce n'est pas systématique (169,74 € bruts pour les inspecteurs affectés en services de direction, 91,75 € bruts pour les inspecteurs exerçant les fonctions d'encadrant dans les autres services).

    Concernant les services les plus rémunérateurs, les services de Centrale bénéficient de l'indemnitaire le plus attractif.

    Globalement, les directions spécialisés et les affectations en IDF permettent de gagner un peu plus (indemnité de résidence à 3 %, prime de rendement un peu plus élevée).

    En espérant avoir répondu à tes questions.
    1. Voir la réponse
    2. Voir le sujet →
    0
    0
    0
    0
    0
    0
    Publication en cours de modération
    Statut publié avec succès. Il est désormais visible dans votre journal.
Aucune activité
Unable to load tooltip content.