Portrait de Lauréats

Les portraits de candidats devenus laureats
Après des années dans la vente, dans l’administration des ventes et le recouvrement et suite à des fins de contrats brutaux, j’avais perdu toute confiance en mes capacités à trouver un travail à la hauteur de mon expérience professionnelle. Tout mes entretiens se soldaient par des échecs où bien des "vous êtes bien pour le poste mais ce n’est pas votre domaine de base."

Le concours ? Un défi pour une personne en manque de confiance.

Un ami m’a donc parlé de ce concours, et il m’a mis au défi de le passer (Il m’a dit aussi qu’avec mon diplôme, un BTS, je pouvais concourir pour le B. Mais je me suis dit un à la fois sachant que je partais défaitiste d’avance)
 
Alors les révisions ont commencées. Et ce fut une épreuve moi qui déteste les mathématiques et les règles de français extrêmement tatillonnes.
 
J’avais des facilités avec les pourcentages et les taux, ayant pratiqué la facturation pendant 6 ans, mais pour le reste je démarrais de zéro.
 
Des semaines à travailler en plus d’un travail à plein temps pour continuer de payer les factures.

[(Témoignages de Lauréat : un étudiant qui a souhaité gardé l'anonymat, mais qui a autorisé la publication de son parcours. Je publie donc ce témoignage sous mon pseudo, mais ce n'est pas mon parcours !:o) ) J'aurai du publier ce témoignage plus tôt mais je n'ai vraiment pas eu le temps. Que ce lauréat anonyme accepte mes excuses. ]

Étant à pôle emploi depuis la fin de mes études en histoire (soit il y a un peu plus de deux ans ), je n'ai rien eu de concret depuis niveau job. Un job estival de même pas trente heure, insignifiant. Durant mes études j'ai été un an caissier puis assistant d'éducation en lycée. Ce qui n'a pas réussi à intéresser les Ressources humaines pour autant.

Niveau cv et demande d'emploi :

Aucune réponse en job alimentaire dans la grande surface. Niveau surveillant de collège ou lycée, j'ai été recalé souvent. Sauf une fois où j'ai du décliner car ma prise de poste coïncidait avec une période de concours. Je me voyais mal arriver et poser congé pour m'absenter dans la semaine pour concourir. J'ai été recalé d'un entretien au collège car "bon cv" et on me poussait à contacter le rectorat pour être prof vacataire.... Si je viens pour un poste précis, merci de me proposer ce même poste. Je suis aussi dans une région fortement touchée par le chômage et la précarité donc je pense que cela n'aide pas non plus.

Salut à tous :) 

Je vais déjà me presenter xalaliia 28ans je suis de valenciennes, je suis mariée et j'ai deux enfants 

Je viens vous raconter mon parcours qui est une suite de coincidences.

Ce serait mentir que de dire qu'integrer la fonction publique etait un reve d'enfant. Je pense que nous sommes nombreux ici à etre dans mon cas, j'ai fais des études de commerces et de ventes parcours classique sans encombre bonne élève qui se repose sur mes acquis, et puis jeme suis mariée j'ai eu des enfants, j'ai un mari qui travaille souvent en deplacements et gerer le stress du boulot, la fatigue de la maison devenait insupportable à la limite du burn out finalement,

Il y a  3 ans, une amie avec qui j'ai passe mon BTS et avec qui j'ai beaucoup de point commun, a été inscrite par son conjoint sans la prevenir, il l'a deposé un beau matin devant le centre d'examen, lui a tendu la convocation et voilà qu'elle à passe le concours sans rien preparer, ensuite l'oral et elle a été admise au concours folle histoire quand même qui a germé dans ma tête moi qui cherchais à me ré-orienter à trouver un boulot ou je sers à autre chose qu'a rapporter du fric à un patron, qu'a utilise mon empathie dans un but commerciale,

Une fois en poste elle me dis franchement "passe le concours tu verras tu regretteras pas c'est super interessant", et ca me motive alors en mai je m'inscris sans trop y croire la tête dans le boulot, en me disant que ce sera peut etre une opportunite de partir mais que bon si ca marche pas, je continuerais à chercher dans la vente ailleurs...