Devenez-Fonctionnaire.fr Préparation GRATUITE concours de la fonction publique
Témoignage
Pourquoi pas vous ?

Occitanie - Dpt 34 - Montpellier : Saisie à Montpellier de près d’une tonne de cannabis dans un chargement d’oranges

Saisie à Montpellier de près d’une tonne de cannabis dans un chargement d’oranges

4 tonnes d’oranges ont été remises à l'association Les Restos du Cœur à l'issue de la procédure douanière.

Les douaniers de Montpellier saisissent près d’une tonne de cannabis dans un chargement d’orangesLe Ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a félicité les douaniers pour cette saisie.

Le jeudi 24 mai 2018, les agents des douanes de la brigade de Montpellier ont saisi 954 kg de résine de cannabis dans un camion transportant 4 tonnes d’oranges et des produits alimentaires pour bovins. La valeur de la marchandise de fraude est estimée à près de 7 millions d’euros sur le marché illicite de la revente des stupéfiants.C’est lors d’un contrôle sur l’autoroute A9 que les douaniers interceptent un poids lourd arrivant d’Espagne, immatriculé au Portugal. Les documents présentés aux agents couvrent le transport de 26 palettes d’oranges et de sacs de granulés pour bovins. Le contrôle de la remorque permet de découvrir, dans le chargement d’oranges, de ballots de paille et de sacs de granulés, 31 cartons contenant la résine de cannabis dissimulés sous des copeaux de bois en vrac, pour un poids total de 954 kg.

A l’issue du contrôle, les stupéfiants, le camion et sa remorque, ainsi que le chargement ont été saisis. Le 25 mai 2018, les 4 tonnes d’oranges ont été remises à l'association Les Restos du Cœur.

Le TGI de Béziers a confié les suites judiciaires aux services de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Montpellier.En 2017, la douane française a saisi 46,1 tonnes de cannabis sur le territoire national (+ 31,3 %), dont 11,85 tonnes d’herbe et 34,27 tonnes de résine.

Lire la suite
1
  210 lectures
  0 commentaires
Mots-clés :
210 lectures
0 commentaires

Contrôleur des finances publiques - Concours externe

 Niveau de diplômesBaccalauréat général, technologique ou professionnel - niveau IV

Le nombre total des places offertes aux concours visés au paragraphe précédent, ainsi que le volume des postes offerts aux bénéficiaires du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre, et aux bénéficiaires de l'obligation d'emploi mentionnée à l'article 27 modifié de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 précitée, feront l'objet d'un arrêté ultérieur qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Une procédure d'inscription par internet est mise à la disposition des candidats et candidates à l'adresse suivante : " http://www.economie.gouv.fr/recrutement " - " Toutes les ouvertures de concours et examens professionnels " - " DGFiP - concours externe de contrôleur des finances publiques - année 2019 " ou " DGFiP - concours interne de contrôleur des finances publiques - année 2019 " ou " DGFiP - concours interne spécial de contrôleur des finances publiques - année 2019 " - " Accéder à la téléprocédure d'inscription ".

La procédure se déroule en une phase unique d'inscription et de validation.

Après avoir créé son compte, ou s'être connecté(e) à son compte existant, le candidat ou la candidate saisit les données nécessaires à son inscription au concours. Il ou elle peut alors opter pour la non-diffusion de son identité lors de la publication sur internet des résultats. Dans ce cas, le candidat ou la candidate aura connaissance de ses résultats exclusivement à réception d'un courrier papier. Aucune demande de levée d'anonymat ne sera acceptée après la publication des résultats de pré-admissibilité, d'admissibilité ou d'admission.

Lire la suite
8
  310 lectures
  0 commentaires
310 lectures
0 commentaires

Auvergne Rhône Alpes - Dpt 69 - Lyon : Contrefaçons d’articles de sport de la finale de la Ligue Europa

Contrefaçons d’articles de sport de la finale de la Ligue Europa
Plus de deux mille articles de contrefaçons au total, qu’il s’agisse de casquettes, d’écharpes ou de drapeaux, ont par ailleurs été saisis aux abords du Groupama Stadium ainsi que dans le centre-ville de LyonOpération coup de poing de la douane contre les contrefaçons d’articles de sport dans le cadre de la finale de la Ligue Europa

Le 16 mai dernier, plusieurs centaines d’articles contrefaisant les marques de clubs de foot européens et de l’UEFA Europa League ont été saisis par les douaniers en mission de contrôle routier sur les autoroutes A6 et A7.

Cette opération coup de poing, menée dans le cadre de la finale de la Ligue Europa, a notamment permis de découvrir, dans deux véhicules, respectivement 346 écharpes ainsi que 360 écharpes et 75 drapeaux, transportés par des individus pratiquant la revente illégale de contrefaçons.

Plus de deux mille articles de contrefaçons au total, qu’il s’agisse de casquettes, d’écharpes ou de drapeaux, ont par ailleurs été saisis aux abords du Groupama Stadium ainsi que dans le centre-ville de Lyon

A noter également que le mardi 15 mai 2018, les douaniers du Tunnel-sous-la Manche, ont saisi 120 ensembles de maillots et shorts de football de contrefaçon siglés « FIFA WORLD CUP RUSSIA 2018 ». Ils étaient contenus dans des colis transportés par un camion en provenance de Grande-Bretagne.

Lire la suite
4
  224 lectures
  0 commentaires
224 lectures
0 commentaires

Ile de France - Dpt 95 - Roissy-en-France : Trente-trois kilogrammes de civelles saisies à Roissy remises à l’eau à Camon


Saisies ce jeudi à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle par les douanes, ces civelles ont été ensuite convoyées dans la Somme à Camon.

C’est une drôle de trouvaille qu’ont faite les douaniers à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, ce jeudi 3 mai en milieu d’après-midi. Lors d’une opération de contrôle de bagages en direction de l’Asie, ils ont en effet déniché 33 kilogrammes de civelles (soit environ 100 000 spécimens) dissimulés dans des valises. Vivantes, les civelles, alevin de l’anguille, ont aussitôt pris la route de la Somme afin d’y être remise à l’eau. Les faits sont racontés par Ronny Blanchard, inspecteur de l’environnement à l’Agence française pour la biodiversité, dont une antenne départementale est basée à Corbie, à l’est d’Amiens.

«  Les douaniers devaient cibler des personnes et ont contrôlé plusieurs valises à l’aéroport de Roissy. Elles étaient à destination de l’Asie  », rapporte Ronny Blanchard. «  Les civelles étaient toujours vivantes, il y en avait 33 kilogrammes, c’est énorme  », constate l’inspecteur.Leur valeur marchande, notamment en Asie où la demande de cet alevin demeure importante, est très élevée. «  Le kilogramme est revendu 3 000 à 3 500 euros, voire beaucoup plus au plus haut du marché noir asiatique  », assure Ronny Blanchard. C’est un de ses collègues qui a fait le trajet jusqu’à Roissy afin de récupérer les alevins, avant leur remise à l’eau, ce jeudi soir dans la Somme, sur le territoire de la commune de Camon. Les civelles ont été conditionnées dans des sachets d’eau douce oxygénée pour un temps d’adaptation avant leur mise à l’étang.

Ce n’est pas la première fois que des civelles sont saisies à Roissy-Charles-de-Gaulle. Début 2017, une centaine de kilogrammes de civelles cachées dans une vingtaine de cartons avait été retrouvée avant leur acheminement pour la Thaïlande. Une partie de ces lots avait été confiée à l’Agence française pour la biodiversité, qui les avait remises à la Fédération de pêche samarienne, afin de les remettre à l’eau dans la Somme à Boismont, près de Saint-Valery-sur-Somme.

Lire la suite
2
  229 lectures
  0 commentaires
229 lectures
0 commentaires

Occitanie - Dpt 34 - Sète - Tentative d’exportation illégale de déchets vers le Togo


Les douaniers de Sète ont empêché cette exportation de 24,6 tonnes de déchets non dépollués.

Le 13 avril 2018, les agents des douanes se rendent sur le port de Sète afin de contrôler l’exportation déclarée de deux semi-remorques vers le Togo. Ils constatent rapidement que les bennes des poids lourds ne sont pas vides, comme annoncé, mais remplies de déchets automobiles non dépollués. Les marchandises sont bloquées le temps de pouvoir procéder, dans des conditions satisfaisantes, au déchargement des deux remorques dans un établissement agréé.Ces opérations ont lieu le 24 avril 2018. Au total, 24,6 tonnes de déchets automobiles sont extraits des deux véhicules, notamment, trois blocs moteur de tracteurs routiers, quarante roues de camions usagées, huit essieux de poids-lourds, des pare-chocs avec plaques d’immatriculation, des réservoirs et des batteries. Le liquide de refroidissement s’échappant des moteurs lors de leur déchargement a permis de confirmer leur absence de dépollution.

L’exportation a été interdite et la société mise en cause s’est vue contrainte de payer les frais de dépollution et de destruction de ces marchandises. Elle s’est également vue infliger une amende douanière.

Les transferts transfrontaliers de déchets sont régulés à l’échelle internationale par la Convention de Bâle (pour les déchets dangereux), transposée en droit de l’Union européenne par le règlement (CE) n° 1013/006 du 14 juin 2006(pour les déchets dangereux et non dangereux). Elle interdit l’exportation de déchets vers les pays ne disposant pas de capacités de retraitement adaptées. 

Lire la suite
3
  232 lectures
  0 commentaires
Mots-clés :
232 lectures
0 commentaires